Entr'ouvert

Français English

Votes et enquêtes Web

Poll-O

Vous voulez consulter un panel d'internaute pour une enquête ou un vote ? Entr'ouvert fournit une solution libre d'enquête (avec une grande variété de champs possibles) et de vote en ligne qui permet de concevoir des questionnaires de la façon la plus simple qui soit. Vous trouverez tous les détails de cette solution sur le site du projet.

Faut-il croire un vote en ligne ?

Concernant le vote en ligne, il est légitime et même essentiel de se poser la question de l'opportunité d'un changement radical lorsqu'il touche à l'acte fondateur de toute démocratie. Les principaux griefs adressés au vote en ligne concernent les votes institutionnels (soumis au code électoral).
Nous sommes hostiles à l'utilisation du vote en ligne (ou, pire encore, au vote via des machines à voter) pour les élections institutionnelles. Compte tenu des enjeux, des moyens colossaux pourraient être mis en oeuvre pour frauder. Une fraude informatique, si elle est moins simple à mettre en place qu'une fraude par bourrage d'urne (par exemple), peut facilement être de plus grande ampleur.

Avantages et inconvénients

Pour les élections non institutionnelles, de notre point de vue, le vote en ligne présente des avantages et des inconvénients par rapport au vote traditionnel : il est impossible de fixer définitivement et en toutes circonstances la supériorité de l'un sur l'autre. Ce qui importe le plus, c'est d'être particulièrement vigilant quant à sa mise en place pour lui redonner autant de transparence qu'il est possible.

Beaucoup de ses avantages sont connus : réduction des coûts, réduction très importante de l'abstention, dépouillements facilités et sûrs. Mais le vote en ligne permet également de faire varier les modes de comptabilisation des opinions, d'enrichir le sens donné à une consultation (par exemple grâce à la méthode condorcet, au vote par assentiment ou encore au vote à la meilleure moyenne).

Concernant les reproches, le plus important et le plus fondé concerne l'opacité du processus. Qui nous garantit que le logiciel utilisé est "honnête" ? La seule réponse admissible, à défaut d'être parfaite, consiste en la publication intégrale du code du système utilisé d'une part, en la publication complète des résultats sous forme électronique cryptée qui permette à chaque citoyen (et à lui seul) de vérifier que son vote a bien été pris en compte d'autre part.

Autre inquiétude, la sécurité. L'utilisation d'architectures redondantes, l'utilisation de systèmes cryptographiques complexes mais connus permettent de rendre l'idée d'une attaque du système plus improbable qu'un bourrage d'urne.

Reste que le vote en ligne, comme le vote par correspondance, ne permettra jamais d'offrir le degré de confidentialité d'un isoloir. Et en France, où l'on est particulièrement attaché à ce rite républicain, c'est un obstacle de taille. Obstacle qui s'efface déjà dans d'autre pays, devant les avancées que permet le vote en ligne par ailleurs et en particulier en matière de participation électorale.

Contact / FAQ / Notre réseau : Libre-entreprise